POUCE EN L’AIR #9


Crédit: collectif Etc

Depuis quelques années, les collectifs de jeunes architectes poussent comme des champignons dans notre paysage professionnel. La plupart du temps, ils s’affichent avec des noms bizarres comme Bruit du frigo, Echelle Inconnue, Coloco, Alpage

Ces petits groupes ont doucement fait émerger une nouvelle manière de pratiquer l’architecture en marge des circuits classiques, avec pour objectif commun de construire la Ville et plus généralement nos espaces de vie et de sociabilité autrement. Un autrement qui fait la part belle à la concertation, à la récupération (de lieux ou de matériaux), au détournement, et invariablement…au bricolage.

ETC

Dans un précédent Pouce en l’air, je vous parlais du collectif 3RS qui sévit près de Strasbourg. Il y a quelques semaines, j’ai eu l’opportunité d’assister à la conférence du collectif ETC à l’ENSAL, qui n’avait certainement jamais accueilli d’aussi jeunes intervenants. Le collectif, né lui aussi à Strasbourg en 2009, est formé de onze architectes et d’une graphiste. Une fois leur diplôme en poche et après quelques stages en agences, ils se lancent dans un (Dé)tour de France en vélo, dopés à la bonne humeur, la fantaisie et l’optimisme. 14 villes traversées et 17 projets réalisés entre octobre 2011 et août 2012. L’objectif affiché de cette grande boucle est d’aller à la rencontre de ceux qui comme eux, participent à la fabrique citoyenne de la ville, qu’il s’agisse de collectivités locales, d’association d’habitants ou de collectifs de professionnels.

Je ne vais pas m’amuser à vous présenter l’ensemble du (Dé)tour de France. Pour ça, il y a le site du collectif, particulièrement efficace. Je vous parlerai simplement de l’étape d’Hénin Beaumont, On the Moon, où l’équipe d’Etc a rejoint le temps d’une semaine les Saprophytes, un autre collectif auto-proclamé (à juste titre) poético-urbain.

ON THE MOON

Les Saprophytes sont sur place depuis quelques mois déjà dans le cadre d’un projet long basé sur la ré-appropriation des espaces publics de la cité Darcy par ses habitants. Le passé minier de la région a marqué le paysage à travers la présence de terrils, ces petites collines noires formées par l’entassement de résidus miniers. Constat: la cité Darcy et le Terril 85 se jouxtent mais s’ignorent. Certains du potentiel de ce territoire délaissé, les deux collectifs décident de l’investir et de lui donner une identité en y organisant un chantier ouvert aux habitants. En jouant sur la problématique principale du terril, à savoir un accès difficile, le groupe propose la construction d’un escalier/toboggan à partir de palettes, de  chevrons de bois et de tôles métalliques.  Une fois sur le terril, les habitants découvrent le campement provisoire des Saprophytes: des dômes géodésiques en bois recouverts de toile.

Rajoutez une fusée en bois, une comète en feuille d’aluminium et tous les éléments sont réunis pour donner vie au conte de Toni Ungerer, « Jean de la Lune » sous forme d’un court métrage où les habitants jouent les figurants d’un jour. L’atmosphère lunaire que se dégage du terril offre un décor parfait et le toboggan se transforme pour l’occasion en rampe de lancement.

L’élaboration de ce court métrage sert évidemment de prétexte aux deux collectifs pour ancrer leur intervention dans la mémoire des habitants, leur laisser un souvenir tangible de leur passage. Réalisées à partir de moyens très très spéciaux auxquels même Spielberg n’a jamais eu recours -je veux dire par là que c’est très certainement le court métrage le moins cher de l’histoire de la production cinématographique française, ces huit minutes sont à la fois pleines de naïveté, de mélancolie, d’humour et de poésie.

A voir très vite par là: http://vimeo.com/46691873

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s