PROCRASTINATION

20120315-231009.jpg

« Nom féminin (latin procrastinatio, ajournement, decras, demain). Tendance à différer, à remettre l’action au lendemain » By Larousse.

Depuis quelque temps, le mot est en vogue. Effet de mode ou véritable épidémie?
Et comme de plus en plus de gens l’assument haut et fort, je fais aussi mon Coming out:

JE SUIS LA REINE DE LA PROCRASTINATION!

Là, maintenant, tout de suite, il faudrait:
1- que je règle mes P.V. de stationnement,
2- que je prenne les rendez vous IN-DIS-PEN-SABLES à ma survie et à celle de ma fille: dentiste, pédiatre, ophtalmo…
3- que je remplisse la déclaration URSSAF de la nounou,
4- que je rédige un courrier pas content à la régie de l’immeuble parce que là non, c’est pas possible, ça daube sa race dans les communs, il faut faire quelque chose.

La liste n’est malheureusement pas exhaustive et a même tendance à s’allonger de jour en jour comme un ver solitaire dans un intestin, car mon meilleur ami s’appelle Demain. C’est plus fort que moi, je passe mon temps à polluer mon cerveau à coup de « Faut ABSOLUMENT que je fasse ceci » sans jamais m’y résoudre, pour la simple et bonne raison que j’ai toujours mieux à faire : checker mes mails, arroser le palmier hawaiien et l’Anthurium, me préparer un petit thé, finir un chapitre du dernier livre en cours.

J’imagine que nous sommes tous atteints à différents niveaux de ce syndrome, mais dans mon cas on est pas loin du pathologique. À ma décharge, j’ai deux maîtres en la matière qui me guident et m’inspirent quotidiennement: Monsieur K qui a passé cinq ans sans carte Vitale et Bigboss qui envoie inévitablement sa déclaration d’impôt à J+1, pour le plus grand bonheur de l’état.

Si la procrastination ne mine pas ma vie professionnelle (ok, c’est vrai : je laisse trainer certains trucs très très chiants, comme la compta de chantier), elle gangrène véritablement ma vie personnelle. Quand par bonheur ou par miracle j’accomplis une des tâches de ma To do list sans fin, c’est en général que je suis au pied du mur avec au choix une carie qui me fait jongler ou la Caf qui me sucre les aides pour la garde de la môme. Et je vous jure que c’est loin d’être donné, une nounou!

Ma fille  a eu un an la semaine dernière. Les faire-part de naissance sont imprimés depuis dix mois et attendent gentiment dans une boîte posée quelque part dans le salon. Heureusement, j’ai trouvé une parade:

« À l’occasion du premier anniversaire de Jeanne, nous souhaitons vous remercier de votre présence à nos côtés durant ces premiers mois de bonheur. »

Pas mal, non? Y’a plus qu’à les envoyer!
Demain, j’irai acheter des timbres. Demain, mon meilleur ami.

L’illustration est de Doublexuan. Ses dessins sont délirants: http://www.flickr.com/photos/doublexuan/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s