SEPARATION

Le compte à rebours est en marche. Dans quelques jours, je retrouve ma vie professionnelle. YEAAAAH!
A défaut d’une place en crèche, on a recruté une nounou pour la garde de Jeanne. (Promis, un jour je vous raconte le recrutement...). Au moment de signer le contrat, on a plannifié deux ou trois journées dites d’adaptation, un tir à blanc, histoire que la nounou et Jeanne apprennent à se connaître MAIS SURTOUT – faut pas se voiler la face, c’est l’objectif principal de ces journées test – pour que la maman gère la séparation…

Quelques jours avant, sourire narquois de Monsieur K. :
Et t’as réfléchis à ce que t’allais faire pendant ce temps…? Pleurer derrière sa porte en criant “Rendez-moi ma fille”? ou courrir à l’agence remplir quelques candidatures de concours , genre “Bonjour patron, faut que je m’occupe!”?

– Euh, c’est vrai ça… QU’EST CE QUE JE VAIS FAIRE DE MA JOURNÉE SANS JEANNE ?”

Du coup, la veille, je prévois un kit “première séparation” en anticipant différents types de réactions, de la petite larme à l’oeil au pétage de plomb complet. Vous avez donc, dans l’ordre d’utilisation:

  • Mouchoirs en papier (petites larmes)
  • 500ML de glace au Speculoos Häagen-Dazs (gros sanglots)
  • Une bouteille de Martini (gros sanglots + petite angoisse)
  • le numéro de mon compte épargne pour achats compulsifs (gros sanglots + grosse angoisse)

Jour J, 9h00, au pied de l’immeuble de la nounou, je viens de laisser Jeanne riant aux éclats avec ses nouveaux copains. Introspection éclair, je me sens plutôt bien, légère même…

De retour à la maison, je range donc les mouchoirs et le Martini. Je réalise que j’ai du temps pour moi pour la première fois depuis des mois. Ça tombe bien, parce que j’ai un milliard de choses essentielles à faire :
  • un petit déjeuner en lisant les Inroks ( avec la programmation de tous les festivals d’été) et Elle ( avec en couverture une femme en cire enceinte à l’Elysée),
  • une douche à rallonge avec gommage, et séance manucure (Le rouge dragon 475 de Chanel)
  • l’organisation de l’apéro du soir. (le temps est dégueulasse, on oublie les quais, je rapatrie les amis à l’appart.)
  • un roman à finir (La cité des Jarres d’Arnaldur Indridason)
  • le dernier album des Beastie Boys à écouter très fort (merci R.)

Bien sur, je peux faire tout ça quand Jeanne est là, mais pas avec la même tranquillité d’esprit. On jette un oeil sur le transat pour voir si mademoiselle va bien, on surveille l’heure du biberon et l’état de la couche, et surtout, on accourt au moindre pleur, alors qu’on est en plein milieu d’un chapitre ou que le vernis n’est pas encore sec…

Alors oui, je le dis haut et fort, j’ai passé une excellente journée sans ma fille!

Bon d’accord, j’avoue…j’ai surveillé fiévreusement ma montre à partir de 16H30, et oui, c’est vrai… j’ai maté une ou deux vidéos de mon puceron sur mon téléphone,dans l’après-midi…. Ben quoi? c’est pas très grave, non?…si?
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s