MARCHE GARE

Mercredi soir, j’abandonne ma fille chez ses grands parents le temps d’une nuit sonore avec Monsieur K. et une bande de potes. DJ Shadow en tête d’affiche, on ne pouvait  pas manquer ça. 
Depuis plusieurs années, le festival des nuits sonores investit (entre autre) l’ancien Marché gare ou Marché de gros le temps d’un grand week end électro et indie.

Depuis le Rhône, à l’entrée de la ville, c’est une enfilade de béton terne, décorée d’une fresque délavée: des fruits et des légumes. Désaffectée depuis 2006, tout comme la prison voisine. Deux vestiges de l’ancien quartier Perrache, bientôt engloutis par le renouveau de la Confluence.
Mais en attendant cette transition, le Marché gare vit une seconde vie, accueillant la scène musicale nationale et internationale. Une belle reconversion, la fonctionnalité du programme initial étant parfaitement adapté à cette nouvelle utilisation: là où circulaient les semi-remorques, le long des quais de déchargement, on déambule maintenant bière à la main à une heure du matin, passant d’une halle à l’autre, où sont installées les différentes scènes. Dans la halle de pesage, on s’installe par groupe sur une pelouse synthétique, entre deux sets. L’architecture du lieu -le volume des halles, le linéaire rigoureux des “cases” – est un support de choix pour des projets scénographiques innovants.  
Qui peut rester insensible à l’atmosphère de ces lieux, dont l’histoire est faite, qui n’ont plus lieu d’être, mais qu’on a du mal à abandonner? Dj Shadow fait son show et malgré les décibels, et les champs de néons suspendus, je pense qu’aucun d’entre nous n’a la sensation d’être dans une salle de concert: Non, on squatte l’ancien Marché gare… et quoi de plus excitant que cette réappropriation furtive?
4h00 : on quitte le festival, et le Marché gare pour la dernière fois. La démolition est programmée. Le foncier et les stratégies urbaines reprennent leur droit. Un sentiment de tristesse et une sorte de compassion envers ce mastodonte de béton et d’acier m’envahit… l’alcool y est pour quelque chose, certainement, mais quand même… on va où l’année prochaine?

A VOIR :
_  The Creators Project,  Le réseau d’artistes présent aux Nuits Sonores
_  Descriptif du Marché Gare, avec une belle série de photos


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s